Agrément n° RH00415 pour les activités de distribution de produits phytopharmaceutiques

Clients professionnels,
merci de vous identifier ou de vous enregistrer
pour accéder aux produits de traitement

23Jul2019 Les Techniques Pour Diminuer l'Arrosage

Les Techniques Pour Diminuer l'Arrosage

Il existe diverses techniques limitant la perte d’eau, vous pouvez les combiner : rétenteurs d'eau, Nutrivert Ceram, mélanges de semences, toiles de paillage mais aussi le binage.

  

Les rétenteurs

(références 12857605, 12857625, 11319610, 10955025, 11319620)

  

Les rétenteurs se présentent sous forme de petits granules, dont la taille peut varier. Ils sont à incorporer lors de la préparation des sols, ils gonflent avec la pluie ou l’arrosage. Ils permettent de « stocker » l’eau et les éléments fertilisants pour permettre une économie d’arrosage pouvant certaines fois atteindre 50%. Ils s’utilisent aussi bien pour les arbres, arbustes, cultures florales, gazon… L’absorption du liquide est très rapide, mais les granulés le libèrent ensuite très lentement et en très petites quantités.

Rétenteur d'eau

En période de sécheresse, le fait que l’eau soit retenue et stockée dans la zone radiculaire des plantes permet d'éviter la percolation hydrique profonde ainsi que le lessivage des éléments minéraux. L’eau et les éléments nutritifs pour les plantes sont disponibles pendant une plus longue durée, ce qui évitera le stress hydrique et favorisera une croissance plus soutenue et plus saine des plantes dans le temps.

  

Le Nutrivert Ceram

(référence : 17952220)

  

Cette céramique poreuse est à incorporer au substrat. Elle favorise le stockage des éléments fertilisants et leur disponibilité. Cette silice naturelle micro granulée et calcinée à  plus de 700°C est peu poussiéreuse et non abrasive.

   

Sa structure ultra poreuse permet de favoriser les échanges en eau avec un rôle tantôt rétenteur, tantôt drainant, d’augmenter la qualité d’air disponible au niveau racinaire en limitant la compaction et elle favorise le développement de la vie microbienne du sol.

Nutrivert Ceram

  

  

Regarnir avec des mélanges plus résistants à la sécheresse

  

Le réchauffement climatique est général, marqué de plus en plus. L’évapotranspiration annuelle a fortement augmenté ; au final le climat méditerranéen s’est étendu de 5km par an au nord depuis les années 1980 et ces tendances vont s’accentuer. Avec un déficit hydrique estival et la hausse des températures, le choix des graminées et légumineuses doivent être adaptées à la variabilité climatique, les mélanges doivent résister aux stress.

Bien sélectionner les semences est primordial, car toutes ne sont pas égales face aux stress (sécheresse, froid…).

  

Gazon TS hydro

(réf : 18945310)

  

Gazon Technistar Hydro

Ce gazon est composé spécialement pour pelouse d’ornement et d’agrément avec une sécurisation des semis et une germination optimisée. L’enrobage HydroGerm assure un stockage d’eau disponible pour la graine sur 2 à 4 jours assorti d’un cocktail nutritif pour une croissance régulière et saine. Technistar Hydro sécurise les semis, mais il ne se substitue pas à l’arrosage nécessaire lors des premières semaines de levée du gazon. Faire suivre le semi d’un arrosage pour « enclencher l’hydro rétenteur ». Les graines auront alors 1 à 4 jours (suivant les températures) de réserve d’eau à proximité immédiate. C’est aussi moins d’attrait pour les oiseaux et les fourmis.


  

Gazon Stress Control

(réf : 17484610)

  

Ce gazon est conseillé pour les pelouses d’ornement en plein soleil et sur sol séchant. Sa résistance est accrue grâce à un enracinement exceptionnel, ses performances sont maintenues en cas de faible fertilisation ou de sol très pauvre, sa grande densité lui permet de s’adapter aux terrains les plus sollicités.

Gazon stress control


  

Gazon MDG 421

(réf : 18159515)

  

Gazon MDG

Ce gazon à « pousse lente » par excellence et d’une extrême densité ne laisse que peu de place aux adventices. Très grande résistance aux stress, nécessite peu d’entretien de part son faible besoin en eau et en nutriments, peu de tonte (car sa pousse est lente). Il ne faut cependant pas le semer dans des zones de piétinement intensives.

  

Gazon à « pousse lente » par excellence et d’une extrême densité ne laissant que peu de place aux adventices. Très grande résistance aux stress, nécessite peu d’entretien de part son faible besoin en eau et en nutriments, peu de tonte (car sa pousse est lente). Il ne faut cependant pas le semer dans des zones de piétinement intensives.

  

Gazon MDG Super 22

(réf : 17710715)

  

Ces semences assurent un gazon avec une excellente tolérance aux piétinements et une très belle qualité esthétique. Ce gazon est aussi résistant aux stress. Le pelliculage des graines contient des propagules de mycorhizes, pour un gazon plus durable. Il est idéal pour les parcs, jardins.

 

  

Le binage

(réf : 182824, 178442, 138814, 138813, 179881)

  

Quelle que soit la nature de votre terre, le travail du sol joue un rôle primordial. « Un binage vaut deux arrosages » proverbe.

Binette

  

Quelle que soit la nature de votre terre, le travail du sol joue un rôle primordial. « Un binage vaut deux arrosages » proverbe.

Le binage consiste à casser la croûte superficielle du sol, cela permet d’interrompre la remontée d’eau soit les pertes liées par l’évaporation.

La terre alors plus poreuse, absorbera mieux la pluie et permettra d’augmenter la réserve d’eau disponible pour les racines, il permet aussi ôter une partie des mauvaises herbes qui entrent en compétition avec les cultures.

Elle sera plus perméable à l’air, d’où une meilleure santé de la couche superficielle du sol, celle qui abrite les micro-organismes nécessaires à la croissance des plantes.

Plusieurs outils peuvent être utilisés pour le binage : la binette, la serfouette, la griffe... La « lame » des outils devra être affûtée, de façon à couper efficacement les adventices les plus longues et les mieux enracinées.

  

Le paillage minéral ou végétal

(réf : 113203uv, 11310860, 111485sf, 18662470, 13921050, 11148070, 16728030, 11242920, 17831050…)

  

Qu’il soit organique ou minéral, le paillage agit comme une couverture de protection. Il permet de réduire de 40% les apports d’eau. Le paillage retient l’humidité de la terre, et garde donc le sol frais. Il variera selon les plantes cultivées. Presque toutes les cultures peuvent être recouvertes de paillis, seules celles qui n’apprécient pas l’humidité ne doivent pas en être recouvertes (ex : oignons, ail, échalote…)

Cette couverture permet aussi de limiter la germination des graines des adventices. Lors de fortes pluies, il protège le sol du lessivage et de l’érosion.

  

Paillis de chanvre

Le paillage végétal offre un dernier avantage : En se décomposant, les végétaux employés en paillis fertilisent le sol. Le paillage a également un effet positif sur la microfaune, la couverture végétale sert de refuge à de nombreux insectes et micro-organismes, dont l’action peut s’avérer décisive pour les plantes cultivées.


Le paillage se met généralement en place à partir de fin avril, trop tôt, vous risquez d’empêcher le sol de se réchauffer.

Commencer par désherber le terrain, arroser la terre et pailler.

  

Les toiles de paillage et géotextiles

  

Toiles de paillage naturelles ou synthétiques

  

Ces toiles sont dans un premier temps utilisées pour leur fonction anti-herbe ; car elles occultent complètement la pousse des mauvaises herbes, tout en permettant à l’eau de pluie d’atteindre le sol, certaines sont même biodégradables.

Elles limitent les évaporations d’eau et permettent une régularisation de l’arrosage. Elles peuvent éventuellement être recouvertes de paillage.

1. Paillage non-tissé de fibres de coco sur un film support (réf : 1626663000)

2. Paillage synthétique, bandelettes de PP traité anti UV (réf : 131163RC00, 12487300, 1858425000)

3. Paillage de fibres de jute (ecojute : 13468700, paillis : 1292422500)

4. Paillage de PLA ( réf : 179829RC00)

 

Tous les produits proposés ci-dessus peuvent être mis en place individuellement ou en commun.

 

Et n'oubliez pas de découvrir nos autres articles sur la gestion de l'eau :

 

la restriction d'eau

 

- la récupération et le stockage de l'eau

 

- comment effectuer un bon arrosage ?

 

Toutes les chroniques de Pierre