Agrément n° RH00415 pour les activités de distribution de produits phytopharmaceutiques

Clients professionnels,
merci de vous identifier ou de vous enregistrer
pour accéder aux produits de traitement

06Mar2019 La Gestion de l'Eau en Espaces Verts

La Gestion de l'Eau en Espaces Verts

Dans cet article nous allons vous présenter de manière générale la gestion de l'eau dans les espaces verts à travers son rôle et son interprétation.

 

 

Quel rôle joue l’eau sur les plantes ?

 

L’eau fait respirer les plantes, elle leur apporte de l’oxygène et leur permet de mieux absorber le CO², jusqu’à 4 fois plus que dans un espace vert soumis à un stress hydrique. Elle permet également de perméabiliser les sols, de diminuer le ruissellement et prolonge les périodes de floraisons, ce qui a un impact direct sur la biodiversité.

L'eau est un composé essentiel de la plante, tant du point de vue quantitative que qualitative. Elle représente 80 à 90% du poids frais de la majorité des plantes herbacées. Quand l’eau contenue dans le sol est de moins en moins disponible, cela implique pour la plante une dépense d’énergie croissante pour subvenir à ses besoins.

 

Gouttes d'eau

 

Elle permet de transporter des éléments essentiels, elle entre par la racine où elle se charge de tous les éléments dont la plante a besoin pour se nourrir : du phosphore, du potassium, mais surtout de l’azote. L’eau est alors appelée « sève brute ». Elle emprunte un réseau appelé « xylème » qui lui permet d’être conduite jusqu’aux feuilles. Cependant la plus grande partie de cette eau est transpirée par les feuilles, sous forme de vapeur d’eau au moyen de multiples petits orifices (les stomates).

Lorsque la demande climatique au niveau des feuilles devient trop forte (forte chaleur et faible hygrométrie atmosphérique), la plante possède son propre système de régulation pour éviter de trop s’appauvrir en eau ; elle ferme plus ou moins ses stomates. Pendant cette phase, elle réduit alors sa croissance.

Pour une graine, son gonflement et sa germination sont directement liés à sa capacité à être en contact continu avec l’eau, ceci explique, en partie, la nécessité de rappuyer le sol sous la graine pour avoir une levée homogène.

 

Gestion de l'eau paysage

 

Comment observer et interpréter le manque d’eau ?

 

Une plante qui fane en pleine chaleur n’est pas une plante qui manque d’eau mais une plante qui lutte normalement contre la déshydratation en réduisant l’évaporation de celle-ci.

Une plante qui est flétrie au lever du jour est une plante qui manque d’eau et qui, sans apport d’eau, est en danger de mort rapide.

Il est essentiel d’adopter une démarche préalable de réduction des besoins d’irrigation (car depuis plusieurs années, la France connait des épisodes de sécheresse ou de canicule qui ont conduit à plusieurs reprises les préfets ou les maires à imposer des restrictions d’arrosage sur leurs territoires).

Dans un premier temps il serait utile de connaitre les ressources en eau disponibles sur le site et les besoins en eau (pose de compteur sur l’arrosage extérieur) ; si on s’aperçoit que l’irrigation annuelle dépasse fortement le m3 d’eau par m² d’espaces vert, il convient d’envisager une optimisation.

La mise en place d’une gestion raisonnée de l’eau d’arrosage et la maitrise des systèmes utilisés sont les clés pour optimiser la consommation en eau.

La recherche d’alternatives à l’usage de l’eau potable pour l’arrosage et le non arrosage permettent de parfaire la gestion écologique et la préservation de la ressource en eau.

 

Paysage gestion de l'eau

 

Souvent oubliés dans la gestion, les fontaines et bassins sont à prendre en compte dans une démarche de gestion écologique.

L’écologie est au cœur des débats et l’eau en est un enjeu majeur. Nous pouvons limiter son utilisation, alors adoptons les bons gestes.

Au-delà de ces différences liées à la nature des plantes, le jardinier, en gérant judicieusement le rythme d’arrosage de ses plantes, peut aussi favoriser l’enracinement de celle-ci en profondeur, quelle que soit l’espèce. Il est également possible de réduire l’évaporation du sol en le recouvrant partiellement par un paillage.

L’usage de l’irrigation localisée est un bon moyen de laisser le sol sec entre les plantes, réduisant ainsi l’évaporation du sol.

Aujourd’hui, il existe des méthodes permettant d’arroser avec une précision quasi parfaite, ce qui n’était pas le cas il y a encore 20 ans.

Nous vous avons ainsi présenté la gestion de l’eau en espaces verts de manière globale.

 

Découvrez maintenant au fil des semaines nos articles spécifiques pour l’améliorer.

- la restriction d'eau

- la récupération et le stockage de l'eau

- comment effectuer un bon arrosage ?

- les techniques pour diminuer l'arrosage

 

Toutes les chroniques de Pierre